Historique

La pharmacie de Chailly : une histoire de famille

Au début du siècle passé, Chailly est encore un village à la périphérie de Lausanne. Dans les dernières années du 19e siècle, l’arrivée du tram relie Chailly à la métropole et accélère le développement de ce nouveau quartier où il fait bon vivre.

Fraîchement diplômé de l’Ecole de Pharmacie, Jaques Rey reprend dans les années 1920, la pharmacie du Pont de Chailly. Il s’agit d’abord de remplacer le décédé pharmacien Schuckart, puis finalement un bail est signé le 24 novembre 1925 pour les locaux sis aux n° 6 et 8 de l’avenue de Chailly. Ces locaux abriteront non seulement  la pharmacie mais aussi la droguerie et l'atelier de photographie. Jean Rey, frère de Jaques, s’occupe alors de ces deux derniers départements.

Jaques Rey fait installer une nouvelle banque et vitrine d’exposition par M. Lietta, ébéniste. C’est ainsi que démarre la série de nouveaux agencements qui jalonnera l’histoire de la pharmacie familiale. Chaque changement de lieu mais surtout de génération de pharmaciens verra les locaux évoluer au gré des innovations techniques.

Dans les années 30, se construit le bâtiment du Pont de Chailly n°5, Jaques Rey y réserve tout de suite une grande part du rez-de-chaussée et des caves. Ces locaux sont en effet plus vastes et mieux situés que les premiers. La pharmacie y a toujours ses quartiers actuellement.

Ainsi, après deux ans de travaux et un agencement confié à la maison R. Ledermann (menuiserie ébénisterie), la nouvelle pharmacie et droguerie de Chailly est inaugurée le 15 novembre 1935. Cette date marque aussi quasiment jour pour jour les dix ans d’existence de l’entreprise.

A la pointe de l’innovation, Jaques Rey y fait installer la première porte automatique du quartier. Cette porte est alors une véritable attraction pour les habitants de Chailly.

La deuxième génération reprend le flambeau familial en 1969. Michel Rey, fils de Jaques et son épouse Nicole Rey Zen Ruffinen, tous deux pharmaciens, s’y installent et y apportent les dernières nouveautés. Ainsi l’agencement se compose notamment de hautes armoires étroites sur rails au plafond permettant un rangement optimisé et à la pointe du progrès.

En 2001, l’enseigne est reprise par la troisième génération de pharmaciens, Anne-Christine et Pierre-Alain les enfants de Michel et Nicole. Pour ne pas déroger à la tradition familiale, une rénovation complète est opérée en 2007. Un robot totalement mécanisé pour le tri et la manutention des médicaments est installé. C’est une petite révolution qui permet au personnel de rester avec le client pendant que la machine se charge d’acheminer la commande directement au comptoir. Ce robot, le premier à Lausanne, a été baptisé Marcel par les filles de Pierre-Alain Rey, peut-être la 4e génération, qui sait ?